Capture d’écran 2022-06-18 à 18.00.56.png

12 jan 2023 à 20h

Neuchâtel, Temple du Bas

LA TRUITE DE SCHUBERT

Brigitte Meyer, piano

Charlotte Meyer, violon

Javier Lópes Sanz, alto

Sébastien Singer, violoncelle

David Brito, contrebasse

Franz Schubert (1797 – 1828)

Quintette D.667 en la majeur pour piano et cordes

 

Il est souvent aisé, dans notre monde de salles de concert et de vastes auditoires, d’oublier que les diverses formes de musique de chambre se développèrent dans le cadre d’une tradition d’interprétation privée, à domicile. L’auditoire se blottissait autour du piano, dans le salon, pour écouter les amis ou la famille jouer de la musique pour leur propre plaisir. Faire de la musique était alors ouvert aux amateurs comme aux professionnels. Le niveau des événements importait moins que leur convivialité.

 

Dans le cadre de cette soirée organisée en collaboration avec les Concerts de Camille, l’illustre pianiste Brigitte Meyer sera entourée de musiciens avec lesquels elle collabore régulièrement dans cet esprit d’une musique de chambre intime, empreinte de complicité et d’altruisme.

 

En 1819, le violoncelliste amateur et mécène Sylvester Paumgartner suggéra à Schubert l’utilisation du lied Die Forelle (« La Truite », D550) comme base d’un mouvement de variations. Inspiré par le contentement né du cadre naturel et de la compagnie humaine rencontrés chez Paumgartner durant l’été à Steyr en Autriche, Schubert commença immédiatement à travailler sur, pourrait-on dire, la plus «conviviale» de ses œuvres de chambre. Achevée à son retour à Vienne, à l’automne, elle fut jouée pour la première fois à Steyr avant la fin de l’année.