22 mars 2020

Marin, Espace Perrier à 17h

« Coeurs d'hommes »

Chorale du Brassus

Stanislava Nankova, direction

Geneva Brass Quintet

Baptiste Berlaud, trompette

Lionel Walter, trompette

Christophe Sturzenegger, cor

David Rey, trombone

Eric Rey, tuba

François Margot, piano

Ouverture de Guillaume Tell   - musique : G.Rossini - GBQ

Louange à toi, pays – musique : C. Boler (a cappella)

La prière du Rütli – texte : R. Morax, musique : G. Doret (a cappella)

La garde grisonne – texte : J. Bovet, musique : R. Cantieni (a cappella)

S‘isch äbe-n-e Mönsch uf Ärde - Guggisberlied-Tradtionnel - GBQ

O magnum mysterium – musique : J. Gallus (GBQ + Brassus)

Tantum Ergo – musique : G. Rossini (Brassus+ François)

O Salutaris – musique : Ch. Gounod (GBQ + Brassus)

Agnus Dei – musique : Ch. Gounod (GBQ + Brassus)

Encyclopédie de l’Opéra - K.Sturzenegger - GBQ

Chœur des prêtres – musique : W. A. Mozart (Brassus + FM)

Chœur des guerriers – musique : V. Bellini (Brassus + FM)

Chœur des courtisans – musique : G. Verdi (Brassus + FM)

American Image (Early Days) de R.Roblee - GBQ

Le forêt suisse – musique : F. Mendelssohn

Nachtgesang im Walde – musique : Fr. Schubert

La terre jurassienne – texte : J.-F. Gueisbuhler, musique : P. Miche, arr. L. Walter

C’est à un véritable voyage que la Chorale du Brassus et le Geneva Brass Quintet convient les auditeurs en ce dimanche de mars. Entre chants populaires, musique sacrée, motets de la Renaissance empruntés à Bellini, Gallus, Gounod, Mozart, Rossini, Schubert et Verdi, ce sera également l’occasion de (re)découvrir le célèbre Geneva Brass Quintet, fleuron du genre dont la maîtrise instrumentale et les aptitudes à créer des couleurs sonores feraient pâlir bon nombre d’instrumentistes à cordes...

Parmi les nombreuses pépites musicales de ce programme, « Nachtgesang im Walde » D. 913 de Schubert,  une de ses plus célèbres œuvres pour chœur d’hommes et cuivres, est à mentionner. L’auteur confère un rôle important aux instruments à vents - l’utilisation des cors dans l’Introduction privilégie la résonance romantique - et l’auditeur est très vite plongé au cœur de la forêt profonde, lieu du mystère et de l’enchantement...

La Chorale du Brassus ne renie pas son très riche passé, et n’oubliera jamais ce qu’elle doit à André Charlet. Mais, comme le cinéaste Woody Allen, elle s’intéresse beaucoup à l’avenir, car elle compte bien y passer les prochaines années ! Sous la houlette de Stanislava Nankova, notre chœur d’hommes et son effectif d’une quarantaine de chanteurs cultive, encore et toujours, tous les genres de la musique chantée qui ont fait sa réputation : chants populaires, chœurs religieux et romantiques, grands airs d’opéra…Pourtant, l’empreinte de la nouvelle cheffe se marque déjà par de nombreux emprunts à ces musiques venues de l’Est de l’Europe, ces chœurs orthodoxes tellement accordés aux voix masculines. En douceur et progressivement, notre répertoire s’enrichit et se renouvelle. Stanislava Nankova génère aussi un nouvel élan, un nouveau dynamisme, sans lesquels un chœur, aussi prestigieuse soit son histoire, s’endort sur ses lauriers…

Signe de ce renouveau : la Chorale du Brassus renoue avec une très intense activité de concerts en Suisse romande et en France. Elle a déjà retrouvé les lambris dorés du Victoria Hall, participé à un Festival en Lorraine et à la 20ème Schubertiade d’Yverdon-les-Bains. Avant de reprendre, tout récemment, le chemin de l’enregistrement avec un CD, « L’Envolée », qui marie les voix d’hommes avec les cuivres du Geneva Brass Quintett et l’inoubliable flûte de Pan du virtuose Michel Tirabosco. Soucieuse de la défense et de l’illustration du chœur d’hommes, la Chorale organisera prochainement à la Vallée de Joux, du 19 au 21 juin, -et pour la sixième fois ! – un Festival international qui regroupera de prestigieux ensembles venus de Russie et d’Europe. De quoi combler les amateurs du genre, comme en témoigne le succès des éditions précédentes. « Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves », a dit quelqu’un. C’est notre profonde conviction et un chaleureux merci, cher public et amis de la Chorale, de nourrir ce beau rêve avec nous !