Mahler.jpg

28 novembre 2021 à 17h

Neuchâtel, Temple du Bas

 

CHANT DE LA TERRE

Orchestre Musique des Lumières / Facundo Agudin, direction

Dilara Bastar, contralto / Bernard Richter, ténor

Gustav Mahler (1860 – 1911)

Le Chant de la Terre

Das Trinklied vom Jammer der Erde (La Chanson à boire de la douleur de la Terre)
Der Einsame im Herbst (Le Solitaire en automne)
Von der Jugend (De la jeunesse)
Von der Schönheit (De la beauté)
Der Trunkene im Frühling (L'Ivrogne au printemps)
Der Abschied (L’Adieu)

Le Chant de la Terre était considéré par Gustav Mahler comme une véritable symphonie en six mouvements, pour grand orchestre et deux voix solistes. Composée un an après sa « Symphonie des Mille », elle déploie une orchestration extrêmement riche. Notre version a été retravaillée avec génie par Arnold Schoenberg qui a su en dégager l’essence : 14 instruments solistes recréent l’univers Mahlérien pour atteindre un sommet de beauté et de raffinement.

Des poèmes naturalistes chinois du VIIIe siècle, évoquent différents éléments de la nature qui, tour à tour, sont « mis en miroir » sur la surface de l’eau : la lune sur la rivière, la petite île avec ses personnages mystérieux qui se reflètent dans le lac, la pluie estivale du matin, mais aussi les thèmes universels de la condition humaine: l’ivresse des joies les plus intenses, et les adieux, l’ouverture vers l’insondable inconnu.

Le concert présenté à la SocMus est le Grand Finale d'une tournée de quatre dates et une production discographique pour le label espagnol IBS Classical. 

+++ (PDF)

 

www.musiquedeslumieres.com

www.bernard-richter.com